Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Microsoft refuse de prêter sa technologie à la police

Microsoft a confié avoir refusé de laisser les autorités californiennes utiliser son système de reconnaissance faciale.

En effet, le géant de la technologie a déclaré avoir refusé de prêter sa technologie aux caméras de la police.

S'exprimant à l'université de Stanford, le président de la compagnie, Brad Smith - qui n'a pas nommé les autorités en question - a expliqué qu'ils avaient peur que le système de reconnaissance faciale ne nuise de façon disproportionné aux personnes de couleur et aux femmes.

Par le passé, une recherche avait démontré que cette technologie ayant été principalement testée sur les visage d'hommes blancs, d'autres personnes présentaient un risque d'erreur élevé.

Brad Smith a expliqué: "ls voulaient utiliser un système de reconnaissance faciale chaque fois qu'ils interpellent quelqu'un. Nous leur avons dit que cette technologie n'est pas la bonne méthode."

La décision de Microsoft survient après qu'Amazon a fait face à bien des critiques après avoir vendu un système similaire aux autorités, tandis que Google avait refusé de vendre des appareils similaires afin d'éviter l'abus.

En début d'année, Brad Smith avait écrit: "'Allez vite et cassez tout' est devenu une sorte de slogan à Silicon Valley depuis le début de cette décennie.

"Mais si on va trop vite avec la reconnaissance faciale, on court le risque d'enfreindre les droits fondamentaux des gens."

Contenu sponsorisé