Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Les mèmes Internet pourraient être interdits

Les mèmes Internet pourraient être interdits en vertu d'une nouvelle loi de l'Union Européenne.

Les blagues en ligne comme le rickroll, qui consiste à envoyer à quelqu'un un lien vers le titre 'Never Gonna Give You Up' de Rick Astley en lui faisant croire que cela concerne autre chose, pourraient devenir illégales si la loi entre en vigueur.

Les règles contenues dans l'article 13 de la directive sur l'harmonisation de certains aspects du droit d'auteur annoncent effectivement une violation de la loi lorsqu'un contenu partagé en ligne utilise du matériel protégé par le droit d'auteur.

Cela mettrait un terme aux blagues en ligne, comme la jambe d'Angelina Jolie, qui a déclenché plein de mèmes sur les réseaux sociaux en 2012 après avoir laissé apparaître sa jambe dans une robe fendue lors des Oscars.

Contrairement à la croyance populaire, il est relativement simple de contrôler l'utilisation des photos et vidéos en ligne. Des plateformes comme Facebook ou YouTube ont simplement besoin de scanner automatiquement tous les contenus mis en ligne pour voir s'ils enfreignent la loi du copyright pour ensuite les supprimer.

L'UE prévoir d'appliquer la loi pas seulement pour le droit d'auteur mais aussi pour l'extrémisme et les discours haineux, provoquant des craintes quant à la liberté d'expression en ligne.

"L'article 13 va créer un régime des robots où les machines éliminent tout ce qu'elles identifient contre les règles sur le droit d'auteur, malgré les interdictions légales sur les lois qui nécessitent une 'surveillance générale' des utilisateurs pour protéger leur vie privée," a déclaré Jim Killock, directeur exécutif de l'organisation britannique Open Rights Group, à la BBC.

"Malheureusement, si les machines peuvent repérer les copies des chansons de Beyonce, elles ne peuvent pas repérer les parodies, comprendre les mèmes qui utilisent les images protégées par le droit d'auteur, ou faire n'importe quel jugement culturel sur ce que font les gens créatifs. Nous voyons cela déjà trop souvent sur YouTube."

"En plus de cela, l'UE veut appliquer l'approche de Robocop à l'extrémisme, les discours haineux et tout ce qui peut s'en sortir impunément selon eux, un fois qu'ils l'auront mis en place pour le copyright. Ce serait un désastre."

Un vote pour la nouvelle loi devrait avoir lieu plus tard ce mois-ci.