Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Les données de Mark Zuckerberg ont aussi été récoltées

Les données de Mark Zuckerberg ont aussi été récoltées lors du scandale actuel sur la vie privée.

Le créateur de Facebook, qui a auditionné devant les membres du Congrès américain suite au scandale Cambridge Analytica, a fait cette confession lors de la deuxième journée d'interrogatoire.

L'homme d'affaires de 33 ans a également révélé que sa compagnie étudiait la possibilité de prendre des mesures contre l'université de Cambridge, où le chercheur Aleksandr Kogan, qui a vendu les données personnelles à Cambridge Analytica, était basé.

"Nous avons découvert qu'il y avait tout un programme associé à l'université de Cambridge où il y avait plusieurs autres recherches construisant des applications similaires," a expliqué Zuckerberg. "Nous devons donc comprendre si quelque chose de mal se déroulait à l'université de Cambridge, ce qui nécessiterait une réaction forte de notre part."

Cependant, l'institution universitaire a répondu au milliardaire américain, en étant surpris qu'il vienne juste de découvrir ce travail.

"Nos chercheurs ont publié ce genre de recherche depuis 2013 dans des journaux scientifiques lus par les pairs et ces études ont été largement rapportées dans les médias internationaux," a déclaré l'université de Cambridge. "Cela concerne une étude en 2015 menée par le Dr Aleksandr Spectre (Kogan) et co-écrite par deux employés de Facebook. Nous avons trouvé aucune preuve que les chercheurs de l'université recueillaient des données personnelles."

Par ailleurs, Mark Zuckerberg a assuré aux utilisateurs de Facebook que cette fuite des données ne se reproduira pas dans le futur.

"Nous avons une responsabilité pour être sûrs que ce qui est arrivé avec Kogan et Cambridge Analytica ne se reproduise plus jamais."

Contenu sponsorisé