Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Les fake news sont propagées par les humains, pas les robots

Les humains sont plus responsables que les robots de la propagation des fake news sur Twitter.

Une étude du Massachusetts Institute of Technology publiée dans le journal académique Science a trouvé que les fake news ont plus de 70% de chance d'être partagées sur le réseau social que des histories réelles.

"Les fake news se propagent plus rapidement et plus profondément que la vérité dans toutes les catégories de nouvelles," a déclaré Sinan Aral, qui a supervisé l'étude.

Cette étude est la plus large analyse de la diffusion des fausses informations sur Twitter, couvrant trois millions de comptes et 4,5 millions de tweets entre 2006 et 2017. Autour de 15% des comptes surveillés étaient des robots, mais lorsqu'ils ont été enlevés des données, les fake news avaient encore plus de chance d'être partagées que la vérité.

Aral pense que la diffusion de fausses informations par les utilisateurs de Twitter peut être attribuée aux désirs des utilisateurs de se distinguer.

L'étude a également montré que les tweets sur des histoires véridiques atteignent rarement une audience de plus de 1000 personnes, tandis que le premier pour cent des fake news atteint systématiquement entre 1000 et 100 000 personnes. Les tweets corrects se propagent bien plus lentement que les fake news, prenant en moyenne six fois plus de temps pour atteindre une audience de 1500 personnes.

Sur tous les différents types de nouvelles analysés, l'étude a trouvé que l'actualité politique avait le plus de chance de se propager que les autres. Les théories du complot qui annonçaient que Barack Obama n'était pas né aux Etats-Unis et que Hillary Clinton était sérieusement malade lors de l'élection présidentielle de 2016, étaient particulièrement importantes.

Même si c'est la plus grande étude sur les fake news sur Twitter, il est beaucoup plus difficile d'infiltrer les données de Facebook pour surveiller la diffusion des fausses informations sur ce réseau social.

Contenu sponsorisé