Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

L'ICO ferme son site internet suite à des menaces de piratage informatique

L'Information Commissioner's Office (ICO) a décidé de fermer son site internet en réponse à un piratage informatique généralisé.

L'ICO a pris cette décision suite à un avertissement indiquant que des hackers prenaient le contrôle de l'ordinateur des visiteurs dans le but d'exploiter la cryptomonnaie.

Plus de 4000 sites internet, certains gérés par le gouvernement, ont été affectés par le code. Cependant, il a été depuis supprimé, ce qui signifie que les ordinateurs des utilisateurs ne sont plus en danger.

"C'est une proposition lucrative. Ils infectent un site internet et cela en infecte 5000," a souligné Scott Helme, chercheur en sécurité.

"C'était une grave violation. Ils auraient pu récupérer des données personnelles, voler des informations ou installer un programme malveillant. C'était seulement limité par l'imagination des hackers."

Parmi les sites affectés par le problème figurent ceux de la Student Loans Company et du Barnsley Hospital. Mais Martin McKay, directeur de la technologie à TextHelp, a expliqué que les autorités concernées au Royaume-Uni étaient déjà préparées à gérer ce genre de scénario.

"A la lumière des récentes cyber-attaques dans le monde, nous étions préparés pour un tel incident depuis un an et notre plan d'action pour la sécurité des données a été actionné immédiatement."

"Les experts techniques au NCSC examinent les données impliquant des incidents de logiciels malveillants utilisés pour exploiter illégalement la cryptomonnaie," a par ailleurs déclaré un porte-parole du National Cyber Security Centre.

"Le service affecté a été mis hors ligne, atténuant largement le problème. Les sites internet du gouvernement continuent de fonctionner en sécurité. A ce stade, il n'y a rien qui indique que le public est en danger."

Contenu sponsorisé