Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Mark Zuckerberg admet avoir été embarrassé par un message de Donald Trump

Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Facebook, a admis avoir été embarrassé par un message de Donald Trump.

Le réseau social a été récemment critiqué pour ne pas avoir censuré un message, sujet à controverse, du président américain. Cependant, Zuckerberg s'est défendu lors d'une réunion avec les employés de sa compagnie.

Au sujet des émeutes qui agitent le pays, le président américain avait écrit : « Quand le pillage commence, les coups de feu aussi ».

Concernant ce message, Zuckerberg a admis que savoir quoi en faire avait été « compliqué ».

Selon The Verge, il a expliqué : « Gérer un tel message de la part du président, c'était assez compliqué. Chaque jour, je me demandais ce que j'allais en faire. Chaque matin, j'avais cette pensée en tête ».

Le patron de Facebook a déclaré qu'il était furieux contre le président au sujet de ce message.

Il a partagé : « Ma première réaction... c'était tout simplement le dégoût. Je ne pense pas que nous souhaitons que nos dirigeants se comportent de cette manière en ce moment. Nous devrions tous être unis et demander un retour au calme ».

Contrairement à Facebook, Twitter a caché le message de Trump, expliquant qu'il glorifiait la violence.

Contenu sponsorisé