Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Jeff Bezos défend le licenciement des employés activistes

Le président d'Amazon, Jeff Bezos, a défendu le choix de licencier des employés activistes en cette période de pandémie.

Lors d'une foire aux questions tenue lors d'une réunion entre les actionnaires de la firme, Bezos a déclaré : « Nous n'avons licencié personne pour avoir évoqué les conditions de travail. Chaque employé a le droit d'émettre des critiques, pour autant cela ne veut pas dire qu'ils ne seront pas sanctionnés en interne. Bien sûr, ils ont le droit de manifester et nous prenons cela très au sérieux ».

Ces commentaires font suite au licenciement de six employés de la compagnie américaine qui avaient publiquement critiqué les conditions de travail. Depuis leur licenciement, Christian Smalls, qui travaillait à l'entrepôt de Staten Island à New York, et Maren Costa sont devenus des porte-paroles des employés.

Amazon avait déclaré que les employés avaient été licenciés pour avoir enfreint des protocoles internes. Par exemple, Smalls avait été renvoyé pour ne pas avoir respecté les règles de quarantaine. Costa, de son côté, avait été licenciée pour avoir utilisé des ressources de la compagnie afin de tenir une réunion concernant les conditions de travail dans les entrepôts.

Plusieurs sénateurs, choqués par ces licenciements, ont écrit une lettre à Bezos afin de lui demander des explications.

Contenu sponsorisé