Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Facebook et Instagram empêcheront les mineurs de visionner du contenu sexuellement expliciteFacebook et Instagram empêcheront les mineurs de visionner du contenu sexuellement explicite

Facebook et Instagram empêcheront les mineurs de visionner du contenu sexuellement expliciteFacebook et Instagram empêcheront les mineurs de visionner du contenu sexuellement explicite

Facebook et Instagram empêcheront les moins de 18 ans de visionner du contenu sexuellement explicite en 2020.

Le célèbre réseau social prévoit de mettre en place cette restriction au début de l'année prochaine.

Selon The Daily Telegraph, les adolescents seront invités à entrer leur date de naissance avant de pouvoir voir du contenu sexuel, même si cela signifie qu'il devient facile pour n'importe qui de mentir sur son âge.

Seules des images et des vidéos ou des clichés sexuels ''explicitement éducatifs'' mettant en vedette des mères qui allaitent ou des survivantes du cancer pourront être visionnés par des moins de 18 ans.

Le cabinet de Mark Zuckerberg a demandé l'avis de 25 experts de différents horizons, y compris celui des membres de la communauté LGBTQ+, pour créer cette nouvelle restriction.

Andy Burrows, le responsable de la politique en ligne sur la sécurité des enfants du CNCPS, a applaudi les mesures prises par Facebook, mais a insisté sur le fait qu'il faut faire davantage pour protéger les jeunes contre les abus en ligne.

Il a déclaré à Mailonline : ''C'est une bonne chose de voir Facebook prendre des mesures en reconnaissance du fait qu'il y a du contenu sur leurs plateformes qui ne convient pas aux enfants.

''Mais ces mesures ne sont rien de plus qu'un simple rafistolage, plutôt que de s'attaquer aux dangers plus évidents que représentent les abus en ligne, qui sont tous les jours présents sur leurs plateformes.

"Facebook a déjà la technologie nécessaire pour micro cibler les annonces chez les moins de 18 ans, donc nous ne comprenons tout simplement pas pourquoi ils n'utilisent pas la même technologie pour mettre en place des mesures de protection".

Contenu sponsorisé