Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Facebook bloque les publicités sur les cryptomonnaies

Facebook s'est engagé à bloquer toutes les publicités qui font la promotion de la cryptomonnaie.

Le géant de la technologie a révélé que, même s'il restait ouvert aux nouvelles technologies, beaucoup de firmes n'ont pas été de "bonne foi" concernant les monnaies virtuelles.

"Nous voulons que les gens continuent de découvrir de nouveaux produits et services à travers les publicités sur Facebook sans crainte d'arnaques ou de tromperie," a écrit Rob Leathern, directeur de la gestion des produits pour Facebook Business.

"Cela dit, il y a plusieurs compagnie promouvant des options binaires, des ICO (Initial Coin Offering) et des cryptomonnaies qui n'opèrent actuellement pas de bonne foi."

Facebook a expliqué que sa nouvelle politique était "intentionnellement approximative", ajoutant qu'elle évoluerait au fil du temps.

"Les publicités ne doivent pas promouvoir des produits financiers qui sont fréquemment associés à la tromperie ou à des pratiques promotionnelles mensongères, comme les options binaires, les ICO ou les cryptomonnaies," a expliqué la compagnie.

Cette nouvelle arrive après qu'il ait été demandé à Facebook de retirer une application créée pour les enfants de moins de 13 ans.

Dans une lettre destinée à Mark Zuckerberg, la nouvelle application Messenger Kids a été accusée d'être "irresponsable" en encourageant les plus jeunes à utiliser son réseau social.

"Messenger Kids sera sûrement le premier réseau social largement utilisé par des enfants d'école primaire," peut-on lire dans la lettre ouverte. "Mais un corps de recherche grandissant a démontré que l'usage excessif des matériels numériques et des réseaux sociaux est nocif pour les enfants et les adolescents, ce qui signifie que cette nouvelle application va très probablement miner le bon développement des enfants."

"Les plus jeunes enfants ne sont tout simplement pas prêts à avoir des comptes sur les réseaux sociaux. Il ne sont pas assez âgés pour surmonter les complexités des relations en ligne, qui mènent souvent à des malentendus et à des conflits même entre des utilisateurs plus matures."

Contenu sponsorisé