Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Des chercheurs développent une puce à placenta

Des chercheurs développent une puce à placenta

Des chercheurs développent une puce à placenta pour étudier les conditions placentaires.

La nouvelle recherche de la Florida Atlantic University espère que le dispositif peut être utilisé pour éviter aux femmes atteintes de malaria d'avoir des problèmes pendant leur grossesse, selon cnet.com.

Bien qu'à ses débuts, la recherche pourrait changer la façon dont les maladies néonatales sont recherchées et pourrait empêcher l'utilisation d'embryons ou fetus humains et éviter des problèmes d'éthique.

Dr Sarah Du, qui dirige le projet avec Dr Andrew Oleinikov, a déclaré au site internet : "Il y a de nombreux challenges lorsqu'on étudie la biologie du placenta humain dans sa forme naturelle ou in situ à cause de raisons éthiques ou d'accessibilité."

La puce électronique va d'abord être utilisée pour examiner les effets de la malaria sur les placentas et les foetus.

"Parce que ce n'est pas possible de faire grand chose in vivo, cette puce serait un bon modèle pour explorer pleins de problèmes qui existent in vivo," a ajouté Andrew. "Et voir si on peut trouver un traitement pour d'autres troubles sans interaction foetale."

Avec cette puce à placenta, les chercheurs peuvent avoir une meilleur compréhension sur le fonctionnement intérieur de plusieurs troubles foetaux que des millions de familles affrontent chaque année.

En utilisant des micro-capteurs, la puce sera capable de simuler le flux sanguin dans un environnement réaliste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier les paramétrages de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’optimiser votre visite et de réaliser des statistiques d’audience. En savoir plus.