Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Coupe du monde de rugby: Kolisi n'arrive pas à imaginer l'extase de l'Afrique du Sud s'ils gagnent

Siya Kolisi a confié ne pas pouvoir imaginer l'extase de l'Afrique du Sud si l'équipe l'emporte contre l'Angleterre ce samedi et sont couronnés champions du monde.

Kolisi et son équipe vont tenter leur chance en espérant reproduire la victoire du pays obtenue en 1995 et en 2007.

Et bien que l'équipe doublement championne du monde sont atypiques à Yokohoma, il est dangereux de les sous-estimer.

Kolisi a partagé: "J'étais très jeune en 1995, donc je ne me souviens de rien, à part les vidéos et les images que j'ai pu voir. C'était vraiment beau de voir ça, et j'ai pu le vivre en 2007 quand j'ai regardé le match et que j'ai vu ce que ça a fait pour le pays. Ça change tout, et c'est quelque chose de très important chez nous. Je n'ai jamais vu autant de soutien depuis que je joue pour l'équipe. Le président en parlait au parlement, demandant au pays entier de porter des maillots Springbok aujourd'hui, et si vous êtes dans une voiture, vous devez klaxonner à 13h. On sait combien le rugby est important pour notre pays et ce que ça a apporté par le passé. Nous avons des races différentes dans notre équipe et c'est un de nos points forts, et c'est quelque chose que nous voulons montrer quand nous jouons - l'idée que nous pouvons accomplir beaucoup ensemble du moment que nous y croyons.

"Le pays est derrière nous, ce qui est énorme. Nous ferons de notre mieux demain, et nous avons vraiment confiance en notre stratégie. Nous avons vu les vidéos, et je ne peux pas imaginer ce que ça sera si nous remportons le trophée demain."

Le père de Kolisi, qui n'avait jamais quitté son pays auparavant, sera présent dans les tribunes puisqu'il a fait le voyage afin d'assister à cette grande finale.

Kolisi a déclaré à ce sujet: "Je suis très heureux d'avoir pu organiser sa venue. C'est la première fois qu'il est à l'étranger, donc c'est différent pour lui. Il est venu avec mon meilleur ami, et c'est un aspect du rugby qui me rend reconnaissant, le fait qu'on puisse faire ça pour les membres de notre famille."

Contenu sponsorisé