Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Trois Britanniques sur quatre prévoient toujours de voyager malgré le coronavirus

Trois Britanniques sur quatre prévoient toujours de voyager malgré le coronavirus

Les Britanniques voyagent toujours

Trois Britanniques sur quatre prévoient toujours de voyager malgré le coronavirus, une étude de Holiday Extras.

Trois Britanniques sur quatre prévoient toujours de voyager malgré le coronavirus.

Une étude menée par Holiday Extras a révélé que la plupart des Britanniques qui ont dû annuler leur voyage l'ont fait parce qu'ils ont été forcés de le faire plutôt que par choix.

Au total, 75% des personnes interrogées prévoient d'effectuer leur prochain voyage à l'étranger, tandis que ce chiffre passe à 83% pour les personnes âgées de plus de 40 ans et à 91% pour les personnes de plus de 60 ans.

Seamus Mccauley, rédacteur en chef chez Holiday Extras, a déclaré : "Les gens, en particulier ceux qui appartiennent à des catégories vulnérables, ont raison d'être prudents au sujet des risques liés au virus et d'écouter les excellents conseils des médecins et autres experts.

''Il est compréhensible que notre industrie s'inquiète de l'impact du coronavirus sur les projets de voyage des gens, donc nous voulions comprendre à quel point les voyageurs britanniques vivent dans l'inquiétude à la lumière des information qu'ils reçoivent, et les aider à prendre des décisions éclairées en matière de voyage. Le gouvernement du Royaume-Uni déconseille tout voyage, ou tout déplacement sauf essentiel, vers les destinations qui ont connu les épidémies les plus importantes du virus - la Chine continentale, certaines parties de la Corée du Sud et certaines parties du nord de l'Italie. Mais comme les voyages se poursuivent sans restriction dans le reste du monde, il est utile d'observer comment les projets de voyage sont affectés par l'annonce de l'épidémie.

''De toute évidence, la majorité des voyageurs britanniques s'en tiennent à leurs plans de voyage à l'étranger, et la majorité de ceux qui ont annulé leurs voyages ont été forcés de le faire.''

Contenu sponsorisé