Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

YouTube supprime ses publicités de vidéos anti-vaccins

YouTube a supprimé toutes les publicités qui figurent dans des vidéos qui font la promotion de théories anti-vaccination.

Le géant du streaming de vidéo a décidé d'agir contre les chaînes YouTube qui soutiennent des théories contre la vaccination en s'assurant que ces créateurs ne reçoivent plus d'argent grâce aux publicités que leurs vidéos contiennent.

Ce week-end, YouTube a supprimé toutes les publicités qui apparaissent sur de nombreuses chaînes YouTube opposées à la vaccination. Cette décision fait suite à des contestations venant d'annonceurs qui avaient découvert que leurs publicités étaient visibles dans des vidéos opposées à la vaccination.

Dans un communiqué, YouTube a déclaré: "Toute informations erronée sur des sujets médicaux est particulièrement inquiétante."

La compagnie a aussi décidé de faciliter l'accès à du "contenu plus digne de foi" qui parle des bénéfices de la vaccination, et d'empêcher les vidéos anti-vaccination d'apparaître dans les listes de recommendations des utilisateurs.

La compagnie a aussi l'intention de créer "des panneaux d'information" sur lesquels seront listés des sources sûres que les gens pourront vérifier eux-mêmes.

YouTube a déclaré: "Comme beaucoup de changements d'algorithme, ces efforts seront progressifs et seront de plus en plus précis au fil du temps."

La décision de YouTube aurait été provoquée par des plaintes venant d'entreprises qui ne souhaitaient pas que leur contenu publicitaire apparaisse dans des vidéos contre la vaccination. Certaines compagnies auraient même retiré toutes leurs publicités de la plateforme à condition que YouTube remédie vite à ce problème.

Par ailleurs, à la suite de rapports qui avaient surgi la semaine dernière et selon lesquels des prédateurs sexuels ciblant les enfants auraient publié des commentaires inappropriés sur de nombreuses vidéos contenant des enfants, Hasbro, Nestle, AT&T, Kellogg, Epic Games et bien d'autres avaient retiré leurs publicités de la plateforme.

Contenu sponsorisé