Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

La police utilise les empreintes des cadavres pour débloquer les iPhone

Plusieurs sources dans les autorités policières américaines ont admis à Forbes utiliser les empreintes des corps pour débloquer les iPhone grâce au Touch ID, dans le cadre d'une enquête criminelle.

La police cherche maintenant à savoir comment ils peuvent utiliser la reconnaissance faciale Face ID pour pirater les téléphones des suspects.

Bob Moledor, spécialiste judiciaire au FBI, a déclaré à Forbes que la première utilisation connue du Touch ID dans une enquête criminelle remonte à 2016, après l'attaque terroriste dans l'université d'Etat de l'Ohio d'Abdul Razak Ali Artan, abattu ensuite par un policier.

Meldor a confirmé qu'un agent du FBI a placé l'index du décédé sur son iPhone dans le but d'accéder à son téléphone et de révéler davantage d'informations sur ses motivations. Malheureusement, la tentative a été infructueuse car, pendant que le FBI demandait l'autorisation pour accéder au téléphone, il s'est éteint, ce qui signifie qu'un code était également nécessaire.

Mais plusieurs sources proches du FBI à New York et en Ohio ont déclaré que cela était relativement courant d'utiliser les empreintes des cadavres pour débloquer leur téléphone. Un exemple est le cas d'une personne retrouvée morte à cause d'une overdose, dans le cas où le téléphone contient des informations sur le dealer de la victime.

Cela est parfaitement légal, car dès qu'une personne meurt, elle perd son droit à la vie privée, alors que les parents ou associés de la personne décédée perdent également leur droit concernant les informations partagées avec la victime qui pourraient être trouvées sur son téléphone.

"Nous n'avons pas besoin d'un mandat de perquisition pour utiliser le téléphone de la victime," a expliqué Robert Cutshall, détective dans la police d'Ohio. "Il n'y a aucune question juridique pour utiliser les empreintes ou la reconnaissance faciale d'une personne pour débloquer son téléphone si c'est dans le cadre d'un processus judiciaire."

La police cherche maintenant à exploiter le Face ID qui a été introduit dans le dernier iPhone X d'Apple.

Marc Rogers, chercheur et chef de la sécurité de l'information à Cloudflare, a déclaré à Forbes avoir trouvé que les appareils pouvaient être débloqués en utilisant seulement une photo de la personne les yeux ouverts. Il a également découvert que cela était possible sous de nombreux angles, le téléphone ayant juste besoin de voir un oeil ouvert pour se débloquer.

Face ID pourrait donc également aider la police à pirater les téléphones de suspects vivants.

"En ce sens, c'est plus facile de débloquer un téléphone avec Face ID qu'avec Touch ID. Vous n'avez qu'à montrer à votre cible son téléphone et il se débloque dès qu'elle le regarde," a annoncé Rogers.

Contenu sponsorisé