Veuillez activer JavaScript pour profiter pleinement des fonctionnalités de GMX.

Nick Clegg rejoint Facebook

L'ancien vice-premier ministre britannique Nick Clegg a été averti qu'il risquait sa réputation durement gagnée à moins qu'il transforme Facebook en une "voix puissante pour le libéralisme".

La décision de Facebook de nommer l'ancien leader des Libéraux-démocrates comme directeur de la communication et des affaires mondiales a attiré beaucoup d'attention, mais Paddy Ashdown, également ancien leader du parti politique britannique, a averti Nick Clegg.

"La réputation de mon bon ami Nick Clegg, connu pour être une voix puissante du libéralisme et de la démocratie, va maintenant dépendre de sa capacité à persuader Facebook à être un militant mondial pour ces mêmes valeurs," a t-il tweeté.

Par ailleurs, en début de mois, Facebook a annoncé qu'il allait bloquer des groupes politiques en Grande Bretagne qui ont publié des "publicités cachées".

Le réseau social espère rétablir la confiance avec ses utilisateurs suite au scandale Cambridge Analytica en annonçant que les annonceurs politiques devront dorénavant prouver leur identité.

En raison de ces derniers changements, tous les contenus politiques payés seront publiés dans une bibliothèque publique de publicité.

"Nous voyons cela comme une partie importante pour assurer l'intégrité électorale et pour aider les gens à comprendre avec qui ils s'engagent," ont expliqué Richard Allan et Rob Leathern, cadres de Facebook. "Nous reconnaissons que cela sera un changement important pour les gens qui utilisent notre service pour publier ce genre de publicité. Si la grande majorité des publicités sur Facebook sont gérées par des organisations légitimes, nous savons qu'il y a des mauvais acteurs qui essaient de mal utiliser notre plateforme. En vérifiant qui sont ces gens, nous pensons que cela aidera à empêcher des abus."

Contenu sponsorisé